La beauté de la chose

Envie de partagez vos créations ? Ce forum est là pour s'entraider entre artistes, qu'ils soient musiciens, écrivains, peintres ou tout autre forme d'art.


    7 Ante Meridium

    Partagez
    avatar
    Sark

    Messages : 69
    Date d'inscription : 31/10/2012

    7 Ante Meridium

    Message  Sark le Jeu 17 Jan - 13:17

    Proposition de musique d'ambiance:][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    Il est debout, fier dans ce tombeau muet. Le temps passe lentement, et se répercute dans son corps, faisant vibrer chacun de ses os. Ses rouages craquent, fracassant le silence, un concert métallique qui s'élève de son corps, et égrenne les secondes. Ses ressorts grinçants bondissent en coeur, faisant tressauter l'engrenage tout entier.
    Je trône royalement sur le meuble au teint mat. Je complote cruellement avec le temps qui passe. Les cliquetis impétieux de mon corps mécanique semblent être des bêtes toutes prêtes à mordre. Mais l'heure s'approche! Sept heures du matin! J'ai été remonté pour sonner sans pitié!
    L'aiguille se place, résonnant violemment, remontant tout le long de mes rouages tournant, l'onde se répand jusqu'à la roue ultime, et voilà que se lance la sonnerie fracassante. Le bâton vibrant martèle des cloches d'acier, et voici que je ris, trépidant de bonheur, ôtant le sommeil à l'humain paresseux, semblant lui crier les phrases que voici:
    "Debout! Toi l'endormi! C'est le matin qui vient céans! Remercie-moi enfin de t'être si fidèle, car sans moi tu le sais, tu ne te lèverais point!"
    avatar
    Sark

    Messages : 69
    Date d'inscription : 31/10/2012

    L'original

    Message  Sark le Lun 18 Mar - 13:16

    Voici la version originale de ce "récit":

    L'heure tourne, et lui aussi. de ses longs bras, il désigne ces chiffres et sonne, régulier.
    Il fait nuit, on ne le voit pas, mais on entend des cliquetis. Ses rouages tournent et ses dents grincent, accompagnées du bruit de la trotteuse, égrenant, seconde après seconde, le temps qui passe.
    Incapable de bouger, je suis pourtant vivant, il suffit de me remonter pour me faire prendre vie. je donne l'heure, je rythme le temps, et je ris, farceur, alors que vous dormez.
    mais voilà déjà l'heure, car il est, en effet, presque sept heures, et vous, sot, qui m'avez programmé, ne pourrez vous plaindre d'être réveillé. Mon aiguille tourne et vient se placer devant le sept. Le sommeil s'achève, il faudra travailler.
    Obéissant, dévoué, je sonne le lever, disant à l'humain qui près de moi gît: "Debout! Eh! Endormi! Il faut se réveiller! Car je sonne, ici démarre ta journée! Lève-toi! Bouge ton corps et applaudis-moi, car pour toi j'ai veillé, afin de te réveiller."


    Voilà, c'est ce que j'ai écris il y a maintenant deux ans. Critiques acceptées...

      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 17:21